You are here

Aménagement de l’aire de pâturage de Tokaraoua : un exemple de réussite pour le PASEC

Le site de Tokaraoua se situe dans la forêt classée de la commune rurale de Gabi, département de Madarounfa, région de Maradi. La forêt classée est située à environ 5 km au nord de la ville de Gabi, chef-lieu de la commune. Il a une vocation pastorale. Les villages de Tokaraoua Taboli, Tokaraoua Tagabass, Tokaraoua Tajaé, Assaou et Dan Takobo en sont riverains et bénéficiaires. Ce site était jadis colonisé par le Sida cordifolia une plante très envahissante et de surcroit non appétée par les animaux. Ce fléau s’est développé de manière vertigineuse dans la zone et a couvert les principaux espaces d’aires de pâturage des animaux. Le sida vert est parvenu à dominer les autres herbacés appétées par les animaux.
Pour faire face à la situation, le Projet d’Appui à l’Agriculture Sensible aux risques Climatiques (PASEC) a appuyé la commune de Gabi pour aménager les espaces dégradés à travers le volet Gestion Durable des Terres (GDT) d’un Sous Projet Intégré Communal pour une Agriculture Intelligente face au Climat (SPIC AIC). L’objectif est de lutter contre le Sida cordifolia et rétablir l’aire de pâturage. Les travaux d’aménagement ont débuté en juin 2018. Avant le PASEC, le Projet de Petite Irrigation (PPI Ruwanmu) est intervenu à Tokaraoua sur financement du FIDA et de l’Etat du Niger. Divers autres intervenants ont réalisé de nombreux ouvrages de demi-lunes entre 2013 et 2017 mais sans avoir les résultats escomptés.
Dans le cadre du PASEC, pour aménager l’aire de pâturage un labour a été effectué au tracteur sur les demi-lunes, l’ensemencement des herbacées appétées et un arrachage manuel du Sida cordifolia a été fait par les populations. La réussite de la plantation est très bonne.
En regardant les arbres existants sur ledit site et la croissance des herbacées ensemencées, on peut sans risque de se tromper affirmer que le site a une bonne fertilité. La réussite des plantations d’herbes après labour semble mieux indiquer que les demi-lunes n’étaient pas indispensables et que l’option du labour au tracteur donne entière satisfaction. Le labour au tracteur permet de rendre le sol plus meuble, et assure une bonne élimination et à grande échelle du Sida cordifolia. L’ensemencement a été fait par épandage des herbacées comme le Pennisetum pedicellatum, le Cenchrus biflorus et Alisicarpus ovalius.
Dans le cadre du PASEC, il a été réalisé 300 ha de lutte contre le Sida cordifolia sur 500 ha prévus. Les 200 ha restants seront réalisés l’année suivante. Cette intervention a été conduite en trois (3) étapes : labour à l’aide d’un tracteur de la totalité de la surface (anciennes demi-lunes), ensemencement des herbacées puis arrachage manuel du Sida cordifolia. Les deux dernières étapes ont été assurées par les bénéficiaires du site sous forme de Cash for Work. Les femmes ont particulièrement été actives au cours de ces opérations. Ces interventions ont permis de générer des revenus monétaires aux populations à travers la rémunération des participants aux travaux, de réduire l’exode rural des jeunes vers le Nigeria.
L’aménagement de l’aire de pâturage de Tokaraoua a été une réussite totale marquée par un développement spectaculaire des herbacées sur le site. Par exemple le Pennisetum pedicellatum a atteint des proportions incroyables.
Le site ayant connu des interventions antérieures, le comité existant a été reconduit pour la gestion de l’aire aménagée. Le site a été mis en défens pour deux (2) ans. Six (6) gardiens ont été recrutés pour sa surveillance. Ils ont aussi contribué à la croissance des espèces ligneuses et herbacées (plantées et ensemencées), le retour de la flore et de la faune et de l’écosystème en général. En effet, plusieurs autres espèces d’herbacées ont poussé naturellement sur le site grâce à cet aménagement.
Extrait de la Note du RECA

Composante 1

Composante 1 : Investissements pour la mise à l'échelle de l'Agriculture Intelligente face au Climat (68 millions de dollars)

Composante 2

Composante 2 : Pratiques innovantes et amélioration des services en faveur de l’agriculture intelligente face au climat (33 millions de dollars)

Composante 3

Composante 3 : Mécanisme de réaction rapide face à l’urgence (0 dollar)

Composante 4

Composante 4 : Coordination et gestion du projet (10 millions de dollars)

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer