You are here

3ème Session Ordinaire du CNOP 2018 à Zinder

Zinder a abrité le vendredi 21 décembre 2018, les assises de la 3ème session ordinaire pour l’année 2018 du Comité National d’Orientation et de Pilotage du Projet d’appui à l’Agriculture Sensible aux risques Climatiques (PASEC). La cérémonie d’ouverture présidée par le Directeur de Cabinet du Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Président du Comité National d’Orientation et de Pilotage (CNOP) du PASEC, en présence du Gouverneur de la région de Zinder, M. Issa Moussa, des Présidentes des Conseils Régionaux de Dosso, Maradi, Tahoua, Tillabéri et Zinder, de l’Honorable Sultan du Damagaram et de plusieurs éminentes personnalités.
Deux importantes allocutions ont marqué cette cérémonie d’ouverture. Dans son mot de bienvenue, le gouverneur de la région de Zinder a au nom des populations du Damagaram souhaité la chaleureuse et cordiale bienvenue et un agréable séjour aux membres du Comité National d’Orientation et de Pilotage du Projet d’Appui à l’Agriculture Sensibles aux Risques Climatiques (PASEC). M. Issa Moussa de rappeler que le PASEC découle du souci constant des hautes autorités de la VIIème République à améliorer les conditions économiques et de sécurité alimentaire des populations de notre pays. C’est pourquoi, a expliqué le Gouverneur de Zinder, Les populations du Damagaram se réjouissent du choix des 10 Communes de leur région toutes situées le long de la vallée de la Korama et regorgeant d’énormes potentialités insuffisamment exploitées et/ou confrontées à des problèmes de dégradation de la base productive, d’enclavement, de mauvaise organisation des producteurs et des filières, ainsi qu’aux effets néfastes du changement climatique. A un moment où les conséquences du Changement Climatique sur la production agricole constitue une préoccupation majeure des plus hautes autorités de notre Pays au premier rang desquelles, Son Excellence Elhadj Issoufou Mahamadou Président de la République, Chef de l’Etat, qui dans son Programme de Renaissance acte II accorde une place de choix au secteur agricole, les damagarawa se réjouissons de nombreuses actions d’envergure menées par le PASEC comme contribution à la lutte contre l’insécurité alimentaire à laquelle les populations et leur cheptel sont exposés de manière récurrente
Dans son discours d’ouverture, le Président du CNOP-PASEC a tout d’abord rappelé que le PASEC s’inscrit dans la droite ligne de l’Initiative 3 N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens » chère à SEM. le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Elhadj Issoufou Mahamadou. 2019, 3ème année de mise en œuvre du PASEC constituera une année charnière pour atteindre sa vitesse de croisière. Comme en atteste le Programme de Travail et Budget Annuel (PTBA 2019) d’un coût global de 14 007 524 396 FCFA. Il est axé sur le financement des 15 SPIC AIC déjà élaborés et à l’accompagnement de 29 communes pour la finalisation des Plans d’Investissement Communaux (PIC) et des Sous Projets Intégrés Communaux pour l’Agriculture Intelligente au Climat (SPIC-AIC) ainsi que le financement du volet Gestion Durable des Terres (GDT) sous forme d’actions « porte d’entrée » dans les 29 Communes sans oublier la poursuite du financement des sous projets à Frais Partagés (Matching Grant). Après avoir cité plusieurs réalisations remarquables effectuées par le projet, Mahamadou Aoudi Diallo a indiqué qu’en termes de perspectives, il est urgent et nécessaire de parachever le recrutement des Opérateurs de mise en œuvre, d’amplifier le financement des nombreux dossiers des sous projets Matching Grant, de poursuivre et étendre le financement des SPIC-AIC. Il s’agira de faciliter à travers les différents mécanismes de financement prévus, l’application à grande échelle au niveau des terres agricoles, pastorales ou forestières et des points d'eau collectifs ou individuels de paquets techniques ou technologiques à même de booster la production, renforcer la résilience climatique des systèmes de production et réduire les émissions de gaz à effet de serre.
A cela s’ajoutent la finalisation de l’étude de faisabilité technique et environnementale et Dossiers d’Appel d’Offres de 41 Ouvrages de Mobilisation des Eaux (OME) identifiés dans les cinq régions d’intervention du projet. 40 nouveaux Champs Ecoles Producteurs seront installés au bénéfice de 1280 producteurs apprenants dont au moins 512 femmes, en vue de consolider les activités déjà menées dans les 46 CEP installés en 2018. 50 Centres d’Ecoutes Communautaires implantés dans les 5 régions d’intervention du PASEC. Des villages climato-intelligents seront implantés dans les 60 Communes en vue de la vulgarisation des technologies AIC.

Composante 1

Composante 1 : Investissements pour la mise à l'échelle de l'Agriculture Intelligente face au Climat (68 millions de dollars)

Composante 2

Composante 2 : Pratiques innovantes et amélioration des services en faveur de l’agriculture intelligente face au climat (33 millions de dollars)

Composante 3

Composante 3 : Mécanisme de réaction rapide face à l’urgence (0 dollar)

Composante 4

Composante 4 : Coordination et gestion du projet (10 millions de dollars)

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer