You are here

Formation des maitres formateurs en Champs Ecole Agro Pastoral (CEAP)

PASEC/DGA/FAO
Formation des maitres formateurs en Champs Ecole Agro Pastoral (CEAP)
Fin à Konni de la 5ème et dernière session de formation de 18 maitres formateurs en approche champs écoles agropastoraux pour l’Agriculture Intelligente face au Climat (CEAP-AIC).
Avec un objectif de 180 facilitateurs locaux à encadrer et 180 CEAP-AIC à mettre en place, le PASEC et ses partenaires ont formé 73 facilitateurs locaux et mis en place 86 CEAP-AIC au profit de 2553 producteurs dont 1188 femmes. Il s’agit de développer des compétences Nigériennes aptes à intervenir en tout point du territoire dans le cadre des CEAP. Les capacités des maitres formateurs issus de différents services techniques du développement rural (agriculture, élevage, environnement, génie rural, recherche agronomique, etc.) ont été renforcées avec des outils holistiques de formation et de facilitation à l’endroit des facilitateurs et des producteurs. Ces derniers à leur tour ont pour mission de répliquer la formation ainsi reçue.
Dans son allocution de clôture M. Boubacar Goubé ILLIASSOU, Secrétaire Général Adjoint du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a indiqué que dans le cadre de la mise en œuvre du PASEC, la FAO fournit une assistance technique avec pour mandat de renforcer les capacités institutionnelles des cadres Nigériens à travers des pratiques intégrées de développement durable et d’agriculture intelligente face au climat.
Le représentant du Coordonnateur National du PASEC, M. Bachard Lamine ABDOULKADER a affirmé que le modèle standard des Champs Ecoles Paysans introduit depuis presque 20 ans au Niger et institutionnalisé en 2015 présente des limites ; parce qu’exclusivement centré sur les productions végétales alors que la majorité de nos producteurs pratiquent des systèmes intégrés de productions animales, végétales et sylvicoles. En outre, les curricula actuels des CEP ne prennent pas en compte la question du changement climatique qui affecte durablement les productions agro-sylvo-pastorales.
D’où la nouvelle approche « CEAP », selon le Représentant Résident Adjoint de la FAO, qui est une approche flexible basée sur une prise en charge intégrée des préoccupations des agro-pasteurs. Pour M. Luc GENOT, le renforcement de la capacité de résilience des producteurs face au changement climatique requiert une approche holistique orientée sur leurs moyens de subsistance.

Composante 1

Composante 1 : Investissements pour la mise à l'échelle de l'Agriculture Intelligente face au Climat (68 millions de dollars)

Composante 2

Composante 2 : Pratiques innovantes et amélioration des services en faveur de l’agriculture intelligente face au climat (33 millions de dollars)

Composante 3

Composante 3 : Mécanisme de réaction rapide face à l’urgence (0 dollar)

Composante 4

Composante 4 : Coordination et gestion du projet (10 millions de dollars)

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer