You are here

Le Bio Degraded Land (BDL) pour l’autonomisation des femmes au Niger

Le BDL est une technologie développée par l’ICRISAT. C’est un système de production basé sur la récupération biologique des terres dégradées par l’utilisation des techniques de CES et mettant l’accent sur les cultures à haute valeur économique et nutritionnelle. Il est exclusivement réalisé au profit des femmes. Le BDL permet simultanément d’accroitre la production, de générer des revenus et d’augmenter le pouvoir économique des femmes en leur permettant un accès à la terre.
C’est une excellente technologie dans les zones disposants de terres dégradées à couche latéritique légère. L’activité consiste d’une part à réaliser sur ces terres des ouvrages de collecte des eaux de pluie et de conservation du sol tels que les demi-lunes, les trous de Zaï et les tranchées et d’autre part à pratiquer des cultures annuelles et maraichères au profit des groupements féminins.
Caractéristiques techniques des BDL
Les demi-lunes sont espacées de 10m. Chaque demi-lune a une ouverture de 3m et un fond de 3m. A l’entrée de la demi-lune se trouve un trou de plantation d’arbre de 0,5 x 0,5 installé sur un bourrelet de 1 x 1 m. Les trous de zai sont placés dans l’espace qui sépare les demi-lunes et sont espacés de 1 x 0,5m. Les tranchées de 0.3 m de largeur, 0.3 m de profondeur et 5m de longueur sont situées en bas et à 0.3 m des demi-lunes.
Les spéculations sur BDL
Les trous de plantation des demi-lunes sont destinés à la culture de pomme de sahel (PDS) et ceux des tranchées au Moringa. Les trous de Zaï sont destinés aux cultures annuelles (Gombo, Oseille, Senna obtusifolia, niébé érigé etc.) ou cultures maraichères pendant la saison sèche en cas de disponibilité en eau. Chaque site abritant le BDL sera clôturé en grillage en vue de sa sécurisation contre la divagation des animaux.
Dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités au titre de 2019, le PASEC a prévu d’installer 10 BDL dans les 5 Communes Intelligentes. Il s’agit des Communes de Torodi, Illéla, Kiota, Bandé et Sarkin Yamma en raison de 2 BDL par commune. Chaque BDL doit avoir une superficie de 3 ha et comprendre les caractéristiques suivantes :
• Cent (100) femmes bénéficiaires
• Trois cent (300) demi-lunes (3 unités par femme)
• Trois cent (300) tranchées (3 unités par femme)
• Trois cent (300) pieds de Pomme De Sahel (PDS) (3 pieds par femme)
• Six cent (600) pieds de moringa (6 pieds par femme)
• Quatre mille (4 000) plants de haies vives
En termes de réalisation, les résultats ci-après ont été obtenus avec l’installation des 5 BDL sur les 10 initialement prévus.
Voir tableau en pj
Cette activité a permis de récupérer 10,68 ha au profit de 401 femmes. Au total, 1181 pieds de pomme du sahel (PDS), 2662 pieds de moringa et 15100 pieds de Bauhinia ont été livrés et plantés sur les cinq sites. Un kit des semences annuelles a été fourni à chaque femme pour les semis dans les Zaï. En attendant les clôtures grillagées, deux gardiens ont été recrutés au niveau de chaque BDL sauf Bandé. Au niveau de chaque BDL, les femmes sont constituées en groupement féminin dirigé par un bureau élu.

fichierjoint: 

Composante 1

Composante 1 : Investissements pour la mise à l'échelle de l'Agriculture Intelligente face au Climat (68 millions de dollars)

Composante 2

Composante 2 : Pratiques innovantes et amélioration des services en faveur de l’agriculture intelligente face au climat (33 millions de dollars)

Composante 3

Composante 3 : Mécanisme de réaction rapide face à l’urgence (0 dollar)

Composante 4

Composante 4 : Coordination et gestion du projet (10 millions de dollars)

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer