You are here

Tillabéri : Septième session ordinaire du Comité National d’Orientation et de Pilotage (CNOP) du Projet d’Appui à l’Agriculture Sensible aux risques Climatiques (PASEC)

Ouverture CNOP 2020 Tillaberi Examen et approbation du bilan premier semestre 2020 et du PTBA revissé 2020

L’examen et l’approbation du bilan du premier semestre 2020 et du Programme de Travail et Budget Annuel 2020 révisé (PTBA) étaient les points saillants de cette rencontre qui a réuni les membres du comité national d’orientation et de pilotage du Projet d’Appui à l’Agriculture Sensible aux risques Climatiques (PASEC) et les experts du projet le jeudi 13 août 2020 à l’hôtel DJOLIBA de Tillabéri.
La cérémonie d’ouverture de cette session ordinaire du CNOP a été présidée par le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, Monsieur DIAMOITOU BOUKARI qui a rappelé dans son allocution que le Projet d’Appui à l’Agriculture Sensible aux risques Climatiques (PASEC) s’inscrit dans la dynamique de l’initiative 3 N chère au Président de la République SEM ISSOUFOU MAHAMADOU et est un instrument de mise en oeuvre de l’engagement du Niger aux idéaux de l’alliance mondiale pour le climat lancée en 2014.
Le Secrétaire Général du MAG/EL a fait le bilan des activités menées au cours du premier semestre 2020, en dépit du contexte marqué par la pandémie de la COVID-19 qui a induit le ralentissement de certaines activités. Ainsi le bilan présenté aux participants fait ressortir un taux de réalisation de plus de 84% reflétant une bonne performance du PASEC au niveau de la conduite des activités à la date du 30 juin 2020. En cette circonstance ; Il a cité les réalisations suivantes :
Le financement de trente-neuf (39) sous projets intégrés communaux pour les investissements en Agriculture Intelligente face au Climat (AIC) ;
Le financement de trente (38) sous projets intégrés communaux (volet Gestion Durable des Terres) ayant permis de restaurer 26.824 ha de terres dégradées ;
La mise en oeuvre des activités des partenaires au titre de la composante 2 axée sur les « pratiques innovantes et l’amélioration des services en faveur de l’Agriculture Intelligente face au Climat »
La réalisation de diverses acquisitions et services nécessaires au fonctionnement du projet etc.

Il a par ailleurs indiqué qu’au cours de ces six premiers mois, c’est un montant total d’environ 8 Milliards de Francs CFA qui a été décaissé par le projet dans le cadre du financement des sous projets intégrés communaux. Il s’agit d’un montant de 1 899 527 453 FCFA pour le financement des SPIC volet GDT des communes et un montant de 4 481 735 802 FCFA pour le financement des SPIC -AIC.
La mise en oeuvre du volet GDT des SPIC AIC a permis à des

nombreux ménages vulnérables dont ceux dirigés par des femmes de bénéficier de revenus supplémentaires grâce aux travaux de récupération des terres sous forme d’opérations à Haute Intensité de Main d’oeuvre (HIMO). C’est ainsi que Pour ce premier semestre de l’année 2020, environ 10948 personnes vulnérables dont 2 488 femmes ont participé aux travaux et ont bénéficié d’un montant de 225. 107. 037 Francs CFA.
Dans le cadre de la prise en compte des impacts de la pandémie de la COVID-19, le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage Monsieur BOUKARI DIAMOITOU a rappelé que le Gouvernement a préparé et soumis à la Banque Mondiale un plan global de riposte en suggérant une réallocation des fonds de certains projets financés par la Banque Mondiale pour pallier les importants besoins de financement liés à la gestion de la crise de la COVID-19.
Le PASEC contribuera pour un montant de 20 milliards de FCFA pour la période 2020 - 2021.D’ores et déjà les activités suivantes ont été réalisées ou sont en cours de mise en oeuvre :
l’acquisition et la mise à la disposition des producteurs de plus de 6000 tonnes de semences améliorées et traitées ;
l’acquisition de 12.140 tonnes d’aliments pour bétail au bénéfice des communes d’intervention du PASEC ;
la mise en oeuvre de l’opération « boutures de manioc » pour emblaver 6400 ha dans 59 communes d’intervention du projet ;
l’appui au Centre National de Lutte Anti acridienne (CNLA)

Le Secrétaire Général du MAG/EL Monsieur BOUKARI DIAMOITOU a terminé ses propos en invitant les membres du CNOP à faire preuve de réalisme et de pragmatisme dans l’examen et l’analyse des documents qui leur ont été soumis, en prenant en compte les conditions de la mise en oeuvre du projet et le temps restant pour l’année 2020.
Au terme d’une journée de discussions et d’échanges fructueux, les participants à cette septième session ordinaire du CNOP ont approuvé le bilan des activités réalisées au premier semestre 2020 ainsi que le Programme de Travail et Budget Annuel (PTBA) révisé 2020 qui passe de 10.206 598562 Francs CFA à 25.015357951 Francs CFA.
Une augmentation du budget qui se justifie par la contribution du PASEC au financement du plan de riposte global contre la pandémie de la COVID 19 mis en oeuvre par les autorités Nigériennes.
Par ailleurs en prélude aux assises de la septième session ordinaire du Comité National d’Orientation et de pilotage du PASEC, prévues à Tillabéri, les membres du CNOP du PASEC ont effectué des visites sur le terrain dans le département de Balleyara le mercredi 12 août 2020 où un accueil des grands jours leur a été réservé par les populations de la commune rurale de TAGAZAR.

nombreux ménages vulnérables dont ceux dirigés par des femmes de bénéficier de revenus supplémentaires grâce aux travaux de récupération des terres sous forme d’opérations à Haute Intensité de Main d’oeuvre (HIMO). C’est ainsi que Pour ce premier semestre de l’année 2020, environ 10948 personnes vulnérables dont 2 488 femmes ont participé aux travaux et ont bénéficié d’un montant de 225. 107. 037 Francs CFA.
Dans le cadre de la prise en compte des impacts de la pandémie de la COVID-19, le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage Monsieur BOUKARI DIAMOITOU a rappelé que le Gouvernement a préparé et soumis à la Banque Mondiale un plan global de riposte en suggérant une réallocation des fonds de certains projets financés par la Banque Mondiale pour pallier les importants besoins de financement liés à la gestion de la crise de la COVID-19.
Le PASEC contribuera pour un montant de 20 milliards de FCFA pour la période 2020 - 2021.D’ores et déjà les activités suivantes ont été réalisées ou sont en cours de mise en oeuvre :
l’acquisition et la mise à la disposition des producteurs de plus de 6000 tonnes de semences améliorées et traitées ;
l’acquisition de 12.140 tonnes d’aliments pour bétail au bénéfice des communes d’intervention du PASEC ;
la mise en oeuvre de l’opération « boutures de manioc » pour emblaver 6400 ha dans 59 communes d’intervention du projet ;
l’appui au Centre National de Lutte Anti acridienne (CNLA)

Le Secrétaire Général du MAG/EL Monsieur BOUKARI DIAMOITOU a terminé ses propos en invitant les membres du CNOP à faire preuve de réalisme et de pragmatisme dans l’examen et l’analyse des documents qui leur ont été soumis, en prenant en compte les conditions de la mise en oeuvre du projet et le temps restant pour l’année 2020.
Au terme d’une journée de discussions et d’échanges fructueux, les participants à cette septième session ordinaire du CNOP ont approuvé le bilan des activités réalisées au premier semestre 2020 ainsi que le Programme de Travail et Budget Annuel (PTBA) révisé 2020 qui passe de 10.206 598562 Francs CFA à 25.015357951 Francs CFA.
Une augmentation du budget qui se justifie par la contribution du PASEC au financement du plan de riposte global contre la pandémie de la COVID 19 mis en oeuvre par les autorités Nigériennes.
Par ailleurs en prélude aux assises de la septième session ordinaire du Comité National d’Orientation et de pilotage du PASEC, prévues à Tillabéri, les membres du CNOP du PASEC ont effectué des visites sur le terrain dans le département de Balleyara le mercredi 12 août 2020 où un accueil des grands jours leur a été réservé par les populations de la commune rurale de TAGAZAR.

Ce déplacement sur le terrain a pour but de constater de visu les réalisations financées par le PASEC dans la commune rurale de Tagazar.
Les participants aux assises de Tillabéri ont entamé leurs visites par un site de régénération naturelle assistée dont les activités financées par le PASEC ont démarré en avril 2020 pour un coût total de 62.132.000 FCFA, dont 57.932000 FCFA pris en charge par le PASEC et un apport de la commune de Tagazar de l’ordre de 4.200.000 Francs CFA.
1750 personnes sont les bénéficiaires directs de cette activité avec 892 femmes et 858 hommes. L’objectif de cette activité est de traiter 1200 ha de champs de cultures par la pratique de la RNA. Les exploitants de ce site ont bénéficié de 12000 kits de semences améliorées et d’engrais pour dix (10) villages soient 12000 Kg de semences améliorées et tous les adoptants de cette pratique ont subi une formation et sont suivis sur le plan technique. A l’issue des échanges avec les membres du CNOP, les exploitants de ce site ont vivement remercié le PASEC pour son appui car la pratique de la régénération naturelle assistée est en train d’être adoptée massivement par les autres villages.
Par rapport à la gestion durable des terres la délégation du PASEC a visité le site de KOGORI destiné à la confection de Demi-lunes Sylvo-pastorales où 100 ha de terres dégradées ont été récupérées.
600 personnes ont travaillé sur ce site et ont confectionné 31300 DLSP pour un coût total de 28.283.300 Francs CFA.
Le village de WINDITAN a bénéficié d’un Champ Ecole Agro Pasteur CEAP où sont testées sur financement du PASEC quatre (4) variétés de mil afin d’en détecter les avantages comparatifs et du déparasitage des ovins. L’objectif visé par le PASEC à travers ce CEAP est d’aider les apprenants à choisir une variété bien adaptée aux changements climatiques. Selon les explications fournies par les bénéficiaires, cette année ils ont effectué les premiers semis le 20 juin 2020 et ont ressemé le 11 juillet 2020 suite à une poche de sècheresse de deux semaines.
Cette série de visites des membres du CNOP des sous projets financés par le PASEC s’est achevée par les deux sites financés dans le cadre du Matching Grant ou financement à frais partagés entre les promoteurs et le PASEC. Il s’agit du site maraîcher d’un hectare (1ha) du groupement féminin d’ALKARIA BANIZOUMBOU financé à hauteur de 6.542000 FCFA dont 5.233.000 FCFA de subvention du projet et 1.300.400 FCFA d’apport des promotrices qui sont au nombre de huit (8). Avant le projet les femmes exploitaient ce site uniquement pendant la saison froide (octobre à mars) grâce à des puisards qui tarissaient généralement en Avril. Elles étaient confrontées non seulement à la défectuosité des infrastructures et équipements mais aussi à l’accès aux intrants et à l’assistance technique. L’appui du PASEC au groupement se résume comme suit :le fonçage d’un forage maraîcher de 20ml équipé d’une pompe solaire, un kit solaire composé de 20 panneaux de 250w et accessoires,400ml de clôture grillagée, un système d’irrigation goutte à goutte et la micro aspersion, une compostière 3kits d’ovins,500 plants pour haie vive et l’accompagnement technique sur une année.au passage de la mission le site présente un aspect de mise en oeuvre satisfaisant qui a d’ailleurs émerveillé les membres de cette mission car grâce à l’accompagnement technique du projet les femmes produisent de la tomate et du poivron pendant la saison des pluies. On constate que les plants présentent un état végétal satisfaisant. Les membres de la mission ont félicité et encouragé les femmes et le projet à poursuivre la collaboration car selon les membres de la mission « produire de la tomate et du poivron en pleine saison des pluies est une véritable mine d’or ».pour corroborer cette assertion ,un compte d’exploitation de 5 mois(mars à juin) dégageant un bénéfice de 629850 francs CFA et un compte d’exploitation prévisionnel pour la campagne d’hivernage(avec la production de la tomate et du poivron) qui prévoit un bénéfice d’exploitation de 1.346.750 Francs CFA ont été présentés et expliqués à la mission. Enfin le dernier site à accueillir la délégation des membres du CNOP est celui d’un promoteur privé ABDOU IDRISSA qui a reçu un financement de 13.350.000FCFA dont 6.675.000 FCFA du PASEC et 6.675.000 FCFA comme apport personnel. C’est un sous projet intégrant le maraîchage, l’élevage et l’environnement qui est situé à Tabla. Au passage de la mission, seule la première tranche de la subvention du projet a été mobilisée. En effet la mise en place des investissements a connu un retard lié à la pandémie de la COVID-19 selon son promoteur. Grâce au Financement à Frais Partagés ou Matching Grant cet entrepreneur agricole a bénéficié de 800 ml de clôture grillagée, de deux forages maraîchers de 20m de profondeur chacun, de deux kits d’irrigation solaire, d’une fosse compostière, d’un château d’eau de 10 mètres cubes, de 1600 plants pour haie vive et quatre (4) bovins. Autant d’investissements réalisés grâce au précieux concours du PASEC dont l’ambition première est de promouvoir l’entreprenariat agricole dans l’optique d’accroître la productivité agricole et améliorer la résilience des populations rurales face aux risques climatiques. Autant de motifs de satisfaction qui ont motivé le promoteur de ce site à lancer un vibrant appel afin que les populations vivant dans les zones d’intervention du PASEC puisse s’investir pleinement dans le développement des entreprises agricoles à même de garantir et d’assurer la souveraineté alimentaire du Niger !
La mission a fortement apprécié le niveau de la mise en oeuvre du sous projet ainsi que le dispositif de suivi et surtout l’engagement du promoteur.
A l’issue de toutes ces visites, les membres du CNOP ont exprimé toute leur satisfaction et ont encouragé les bénéficiaires à accélérer davantage la mise en oeuvre des leurs activités.

Visite des membres du CNOP sur un site de régénération naturelle assistée commune rurale de Tagaza (Baleyara)
Site de Matching Grant groupement feminin Alkaria Banizoumbou
Site de Matching Grant promoteur Privé ABDOU IDRISSA
Visite à Kogori confection de demi-lunes sylvo pastorales (GDT) par les femmes

Composante 1

Composante 1 : Investissements pour la mise à l'échelle de l'Agriculture Intelligente face au Climat (68 millions de dollars)

Composante 2

Composante 2 : Pratiques innovantes et amélioration des services en faveur de l’agriculture intelligente face au climat (33 millions de dollars)

Composante 3

Composante 3 : Mécanisme de réaction rapide face à l’urgence (0 dollar)

Composante 4

Composante 4 : Coordination et gestion du projet (10 millions de dollars)

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer