You are here

Mot du Coordonnateur

L’agriculture est le secteur le plus important de l’économie du Niger. Elle constitue la principale source de revenus pour plus de 80 % de la population. La sécheresse constitue le risque le plus important dans le secteur agricole. Le changement climatique est donc susceptible d’aggraver la situation de la sécurité alimentaire au Niger. C’est dans ce contexte qu’est né le Projet d’Appui à l’Agriculture Sensible au Climat (PASEC). Le PASEC est la première initiative du Niger soutenue par la Banque mondiale qui qui découle de la mise en œuvre du Plan d’Action pour la Gestion des Risques Agricoles (PAGRA 2014-2023) élaboré par le Gouvernement du Niger dans le cadre de la lutte contre la Faim et l’extrême pauvreté. Le PASEC s’aligne sur l’Initiative 3N « les nigériens nourrissent les nigériens » qui est la stratégie nationale pour stimuler le développement agricole et résoudre le problème de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger. Les actions du PASEC contribuent également à l’atteinte des objectifs de l’Alliance mondiale pour une agriculture climato-intelligente (Climate Smart Agriculture) dont le Niger est un des membres fondateurs. L’Agriculture intelligente face au Climat est un concept de développement agricole qui tient compte du changement climatique.
Les objectifs de développement (ODP) du PASEC sont d’accroître la résilience face aux risques climatiques et d’améliorer la productivité agricole au niveau des communautés ciblées. Le projet aidera aussi à améliorer les capacités du Gouvernement du Niger à répondre promptement et efficacement à toute situation de crise ou d’urgence éligible.
Le PASEC permettra de réaliser le triple gain de l’Agriculture Intelligente face au Climat (AIC) que sont :
- l’augmentation durable de la productivité et des revenus agricoles (sécurité alimentaire) ;
- l’adaptation et le renforcement de la résilience face aux impacts du changement climatique (adaptation) ;
- la réduction des émissions de GES par unité de produit, et la séquestration accrue de carbone (atténuation).
La zone d’intervention du projet couvre 5 régions (Dosso, Maradi, Tahoua, Tillabéry et Zinder). Les activités du projet seront concentrées dans 60 communes situées dans la zone bioclimatique se trouvant entre 400 mm et 600 mm et reconnues pour leur forte vulnérabilité à l’insécurité alimentaire, mais présentant d’énormes potentialités d’accroissement de la productivité agricole. Les bénéficiaires directs du projet seront environ 500 000 agriculteurs et agropasteurs. Il est prévu que 40 % de l’ensemble des bénéficiaires directs soient des femmes.

Soyez les bienvenues sur votre site que nous voulons comme lieu où convergeront les idées et les réflexions en lien avec le changement climatique et l’agriculture intelligente face au climat. Visitez-nous assez souvent et faites-nous part de vos critiques et suggestions afin de nous permettre de mieux vous servir.

BOLA Moussa

Coordonnateur National

Composante 1

Composante 1 : Investissements pour la mise à l'échelle de l'Agriculture Intelligente face au Climat (68 millions de dollars)

Composante 2

Composante 2 : Pratiques innovantes et amélioration des services en faveur de l’agriculture intelligente face au climat (33 millions de dollars)

Composante 3

Composante 3 : Mécanisme de réaction rapide face à l’urgence (0 dollar)

Composante 4

Composante 4 : Coordination et gestion du projet (10 millions de dollars)

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer